Le projet MAM

Musée en cours de constitution - Ouverture prévue en 2024

L’ouverture au tourisme de l’archipel Mergui augure de profonds changements dans le quotidien du peuple Moken. Pour l’industrie touristique encore balbutiante dans la région, le patrimoine local et la force d’attraction exotique des Moken sont des atouts remarquables qui seront, d’une façon ou d’une autre, exploités à l'avenir. Dans ce contexte, la construction d'un musée, c'est à dire la fondation d’un ETABLISSEMENT dédié à l’étude et la médiatisation de la culture Moken apparaît comme une voie efficace pour la préservation de leur culture. Il s'agit à la fois d'un Musée réel, avec construction de bâtiments (exposition permanente, réserves, etc), et d'un Musée virtuel (diffusion de contenus en ligne, web apps, guides de visite, cartographies interactives et contenus immersifs). S’adresser à la fois aux Moken qui souhaitent conserver leur propre culture, aux touristes du monde entier pour qui la découverte de ce peuple serait source d’inspiration dans leurs relations avec “l’autre” et la nature, et aux chercheurs qui tentent d'éclairer notre compréhension de ce que nous sommes et de notre histoire, fait partie intégrante de l’ADN de ce projet novateur.

LES MISSIONS

LA RECHERCHE I un peuple et son espace social

Depuis plus de 30 ans, l’anthropologue Jacques Ivanoff a constitué avec les Moken un corpus unique, en particulier plusieurs centaines d’heures de littérature orale. Il a pu comprendre la structure et le fonctionnement de la société moken, sa connaissance détaillée de l’archipel Mergui et de son environnement. Jacques Ivanoff a mis en place l’équipe du MAM dont le travail de recherche nourrit la conception du musée et continuera de l’enrichir apres l’ouverture. Ces travaux qui convoquent l’anthropologie, les sciences muséales, la génétique, la linguistique, l’histoire et l’archéologie sont soutenus par des programmes et des organismes de recherche (FSPI-MEAE, GDRI-CNRS, MNHN, IRD).

En interrogeant la mobilité, les frontières, la résilience et les dynamiques identitaires moken, en questionnant cette société de nomades qui a su se protéger du tsunami, de l’esclavage et autres coups de boutoirs de l’histoire, en étudiant son mode de gestion des ressources et son adaptation aux nouvelles technologies, …. le travail du MAM permet de comprendre l’espace social des Moken, le rôle et l’impact du musée dans cet espace social complexe et sur ce qui fait sens lorsqu'on parle de patrimoine … toutes questions essentielles pour la conception et le discours muséal.
L’objectif est d’éviter de retomber dans une construction dépourvue de sens pour les Moken et/ou poussiéreuse mais bien de créer une structure de type musée-laboratoire qui articule la recherche avec les actions mises en place par le musée (expositions, présentations, animations, …)

Ethnologie & anthropologie

génétique

HISTOIRE

archéologie

Linguistique

muséologie

ACTION | Cartes

Modélisation d'un espace social, une approche anthropologique innovante. Les coordonnées spatiales, altimétriques et temporelles reliées au corpus constituent cet atlas interactif d’un genre nouveau.

ACTION | J.I.M.

Restitution du corpus oral au dernier peuple libre du littoral : littérature orale.

Découvrez J.I.M.

ACTION | CONSTRUCTION
DE KABANG

On ne fabrique plus de kabang traditionnel dans l’archipel. Il a été remplacé par de nouvelles embarcations plus adaptées à la pêche aux calmars.

ACTION | parcs marins

Etude comparative de deux parcs naturels marins de part et d’autre de la frontière birmano-thai : outre leur histoire elle interroge l'impact du développement touristique sur la société moken.

LA CONSERVATION I un corpus matériel et immatériel

Le musée est le lieu où la mémoire Moken, son savoir-faire, ses histoires et ses mythes (objets, photos, archives sonores, films) seront préservés.
Au total, plus de 30 films et 10 000 photos (certaines datant de 1894), 250 objets, couvrant plus de 100 ans d’histoire Moken et de leur nomadisme dans l’archipel Mergui constituent une collection moken unique au monde et convoitée par plusieurs grands musées.
La collection est également constituée d'un large corpus de littérature orale qui, gardienne de l'histoire Moken, fait comprendre en termes épiques les choix historiques et idéologiques des nomades.

Ce magnifique et précieux fonds donné par les Moken à Jacques Ivanoff, son père et sa mère depuis plus de 40 ans fait actuellement l'objet d'un inventaire minutieux, de restaurations et de numérisations. Ces témoins uniques vont être restitués à la communauté Moken. Avec son accord, certains des objets seront présentés dans la galerie permanente du musée et d'autres pourront compléter cet ensemble dans les années à venir. Les autres éléments du corpus (enregistrements audio et vidéo, photographies) seront pour l'essentiel conservés en archives et placés sous la responsabilité de la communauté Moken pour des accès contrôlés.

Plus de 300 objets collectés

Certains objets de la collection sont utilisés lors des rituels : ainsi les poteaux aux esprits sont des sortes de canaux de communication entre les mondes et sont investis d’une charge spirituelle qui doit être respectée. Un travail avec les Moken sur les objets et sujets à présenter est un devoir pour le musée.

Photos et films

Environ 10 000 photos et 30 films.
Les premiers films datent des années 50. Les premières photos datent de la fin du 19ème siècle.

enregistremeNts Audio

Plusieurs centaines d'heures de littérature orale sous forme d'épopées, de contes et de mythes. Une partie de ces enregistrements a été traduite en français. Cette litterature orale est un véritable trésor de la culture moken

ACTION | CONSERVATION

La conservation matérielle des objets est problématique dans l'archipel. Outre l'application de traitements pesticides, il faut mettre en place les conditions (humidité, température) adaptées à leur conservation.   

ACTION | INVENTAIRE

Tout le corpus (objets, photos, enregistrements, films…) fait l'objet d'un inventaire minutieux et débouche sur la création d'une base de données qui doit nourrir la CartES et structurer l’unité de la collection.

ACTION | COLLECTE

Les Moken ont choisi de développer la collection pour le MAM dans la perspective de la transmission de leurs savoirs et de leur culture aux prochaines générations.

LA COMMUNICATION I un musée de l’anthropocène

Médiation, expositions permanentes et temporaires, diffusion de contenus en ligne, publications….

Réaliser un musée sur les Moken c’est créer la représentation médiatique de leur identité en Birmanie, c’est montrer leur antériorité sur le territoire de l’archipel et valoriser leurs connaissances et leur gestion durable des ressources. C’est tout particulièrement montrer leur vision de l’archipel. C’est donc créer un espace de dialogue, porteur de valeurs moken et trait d’union entre passé et avenir.

Le musée sera un musée de l’anthropocène : accueillant un public local et international en devenant un « incontournable » de l’archipel, valorisant la culture Moken aux yeux de tous, faisant comprendre que d’autres rapports au monde peuvent encore exister sans pour autant être moribonds, montrant les interactions respectueuses entre Birmans et Moken, sensibilisant aux problématiques environnementales de l’archipel, procurant aussi une véritable expérience de visite, participant au développement de la vie locale, valorisant les cultures et l’histoire de l’archipel, enrichissant l’économie locale. 

PROGRAMMATION ARCHITECTURALE

Le Musée dans sa version “construite” sera un complexe original qui se développera sur l’ensemble de l’archipel pour affirmer le lien entre les Moken et cet écosystème. Ce sera une construction intelligente adaptée à la dernière société libre du littoral et aux enjeux climatiques.

EXPOsitions

La cartographie de l’espace social (CartES) a été choisie pour alimenter le contenu et structurer les présentations permanentes.

muséographie

Ce sera un musée ancré dans le territoire naturel et mythologique des Moken. Il fera écho tant dans sa forme que dans son contenu aux valeurs Moken : mobilité, égalitarisme et non accumulation des ressources.

numérique

Avec le numérique, des pratiques innovantes de conservation, de valorisation et de nouveaux dispositifs d’accessibilité au patrimoine apparaissent. Ainsi les visiteurs hors site réel auront accès à une organisation différente de celle du musée. Espace d’actualités, d’informations, les possibilités sont multiples.

ACTION | PRÉFIGURATIONs

Expérimentations muséographiques pour définir des dispositifs adaptés aux différents utilisateurs du musée.

ACTION | MÉDIATION EN LIGNE

Site internet, web apps, dispositifs immersifs, réalité augmentée et réseaux sociaux

ACTION | lES moken dans l’ère du numérique

Le numérique modifie le statut et la forme des objets, et conduit à de nombreux bouleversements en particulier sur la dynamique patrimoniale.

ACTION | Médiation pour leS Moken, de culture orale

Paroles, chants, danses, gestes, dessins, peintures, sculptures, autant d’éléments à exploiter pour s’adresser aux Moken qui refusent culturellement  l’écriture.

LA formation I pour une appropriation moken du projet

Le MAM est destiné aux Moken, et a ainsi pour mission de les former à devenir les futurs gestionnaires et décideurs du MAM.

Avec le soutien du MEAE (financement FSPI), l’équipe du MAM projette de former de jeunes moken à la conservation, la restauration et gestion du corpus matériel et audio-visuel. Cette formation est envisagée par la pratique, à travers le travail que l’équipe du MAM mène actuellement dans différents groupes moken de l’archipel.

Ce projet permettra également de former progressivement les Moken à la médiation.

UN ENGAGEMENT AVEC LES MOKEN

Aujourd'hui, les Moken délèguent la valorisation de leur culture et sa promotion auprès du plus grand nombre. C’est leur philosophie de déléguer ce type de tâche à un intermédiaire, en l’occurrence Jacques Ivanoff et l’équipe du MAM. En tant qu'intermédiaires, ils doivent identifier les intérêts des Moken avec eux, les défendre, s'assurer qu'ils participent aux décisions concernant le développement de l’archipel et disposent de ressources suffisantes pour continuer le mode de vie auxquels ils aspirent.

Au-delà de la délégation, il est cependant essentiel d'associer la communauté Moken au travail de transmission muséale. Pour les intégrer à ce processus, ils sont consultés, sollicités et associés à chaque étape du projet ce qui leur permet de comprendre les enjeux du musée, définir son fonctionnement et s'approprier progressivement la totalité du projet.

ACTION | porte-parole

Le MAM s’érige en espace de dialogue entre les Moken et les principaux acteurs du développement régional : Ministères, ONG, tour-operators…

L' ÉQUIPE

Pour concevoir le musée et développer les activités de recherche, un groupe de travail a été constitué sous les auspices du CNRS, du MNHN, de l’IRD et du MEAE.

L’équipe de recherche s’est rapidement enrichie avec la participation de professionnels du musée passionnés par le projet et son originalité. La conception et la réalisation du MAM se révèlent donc être le fruit d’un travail collectif, inédit et engagé où chacun offre sa compétence, ses connaissances et son temps.

Ce projet qui bénéficie également du soutien du gouvernement birman via le comité interministériel pour le développement des Moken, de l'IRD et de l’Ambassade de France en Birmanie, profite également de la confiance et de l’engagement de la communauté moken, et de ses tokè.

JACQUES IVANOFF
Grand Timonier

La poésie et l'art ce sont aussi les visions Moken d'un environnement que nous ne voyons pas.
> Wikipédia

MAXIME BOUTRY
Chercheur VIP Myanmar

Les Moken voient des choses dans un lieu que nous ne regardons pas.

FABIENNE GALANGAU-QUÉRAT
Concepteur et muséologue

Les Moken dissimulent leur savoir en attendant que la situation s'améliore.
> LinkedIn

JEAN CHICOTEAU
Créateur et sage

La sculpture et la peinture sont deux grands domaines où les Moken expriment matériellement leur sens esthétique.
> www.artkas.fr

LA FAMILLE IVANOFF ET LES MOKEN

pierre ivanoff - borneo 1949

pierre ivanoff - bali 1963

jeanne ivanoff-duval et le chamane madah - 1982

jeanne ivanoff-duval, avec iphin et iphian, filles adoptives de son fils jacques - 1982
jacques ivanoff sur l’ile de niawi - 2017

« Il est rare qu’on trouve en ethnologie une telle continuité familiale comme celle assurée par la famille Ivanoff-Duval chez les Moken. L’aventure a commencé avec Pierre Ivanoff et s’est épanouie avec son fils Jacques. En effet Pierre Ivanoff avait commencé ... à faire des voyages... chez les Moken en 1957 d’où il rapporta des images magnifiques, ... il a senti un jour qu’il n’allait pas assez à fond, d’où un besoin de rigueur : la découverte de l’ethnologie lui a alors imposé un changement d’objectif. ...On apprit un jour la mort accidentelle de Pierre Ivanoff sur son terrain (mars 1974, à la frontière de la Birmanie et de la Thaïlande), à bord d’un bateau moken « heurté » par un bateau de pêche. Très vite il se révéla qu’il s’agissait d’un assassinat... (deux de ses enfants) Lara et François avaient grâce à leur ténacité... permis le retour d’une grande partie du matériel (scientifique collecté par Pierre)...Un an de travail (une vingtaine de bobines 16mm, environ deux milles diapositives couleur et photos noir et blanc, des dizaines de bandes

magnétiques et de nombreux cahiers manuscrits) ont ainsi pu être sauvé des eaux et c’est Jeanne, la veuve de Pierre Ivanoff, qui s’est attaquée à sauver le maximum de ces données recueillies par son mari. François, le fils cadet, a recopié avec soin les notes manuscrites tirées des carnets qui avaient été trempés, doublé les bandes magnétiques et aidé à la préservation et au classement des films. L’épopée de « naufragés de l’histoire » pouvait continuer, car au-delà de l’histoire de la famille Ivanoff, c’est de la connaissance et de la survie culturelle d’une des dernières populations véritablement nomade dont il est question, une société à l’intérêt paradigmatique évident. C’est à cette tâche que s’attela Jacques Ivanoff, le troisième enfant qui, à cette époque, n’avait que 16 ans. »

— Georges Condominas (Préface, in Les naufragés de l'Histoire, Les jalons épiques de l'dentité moken, Jacques Ivanoff, 2004, 595p)

SOUTIENS ET PARTENAIRES - ACCORDS OFFICIELS

Le projet de musée et de recherche est soutenu par de nombreux partenaire, états, institutions, ONG et privés. Parmi eux, nos partenaires institutionnels attestent par leur présence du sérieux et de l'importance du projet Moken Alive Museum. Le Gouvernement de la République du Myanmar soutient le projet grâce à l’élaboration d’un accord cadre (MoU) entre le Ministère des Ressources Naturelles et de la Conservation de l’Environnement (MoNREC) représentant le Comité Interministériel pour le Développement Moken et le MNHN.

Le Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères apporte son soutien technique et financier. Le CNRS, le MNHN, l’IRD, Chulalongkorn University (Thaïlande) et l’Université de Mawlamyine (Birmanie) fournissent l’expertise scientifique et l’expérience muséologique.

L'agence Artkas accompagne le développement du projet muséographique. L'ONG Oikos soutient activement le projet. La société Long Distance a numérisé une partie du matériel audiovisuel collecté par Pierre et Jacques Ivanoff. Le photographe Laurent Parienti offre ses photos. EDA fournit les outils web, les adapte et héberge le site internet du musée.

Coopérations : International Scientific Network "Tanaosri" (CNRS, IRD, université de Chulalongkorn, Université de Mawlamyine), Fonds de Solidarité aux Projets Innovants (MEAE-Inya Institute), MoU Istituto Oikos - MNHN, MoU MNHN - MoNREC

Partenaires institutionnels

Le gouvernement du Myanmar

Le gouvernement de la République de l’Union du Myanmar via le comité interministériel pour le Développement de l’Ethnie Moken, soutien le projet MAM.

I.R.D.

L'IRD est un établissement public français placé sous la double tutelle des ministères de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et de l’Europe et des Affaires étrangères. Il porte une démarche originale de recherche, d’expertise, de formation et de partage des savoirs au bénéfice des territoires et pays qui font de la science et de l’innovation un des premiers leviers de leur développement.
> www.ird.fr

C.N.R.S.

Le Centre national de la recherche scientifique est un organisme public de recherche pluridisciplinaire placé sous la tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Faire progresser la connaissance et être utile à la société, tel est le rôle confié au CNRS par l’État. 
> www.cnrs.fr

M.N.H.N.

Le Muséum est un grand établissement scientifique, culturel et professionnel placé sous la tutelle des ministres chargés de l’enseignement supérieur, de l’environnement et de la recherche. Engagé sur les questions environnementales, le Muséum occupe une position de référence grâce à des missions variées : la recherche, la conservation et l’enrichissement des collections, l’enseignement, l’expertise et la diffusion des connaissances.
> www.mnhn.fr

Ministère des Affaires Étrangères et Européennes
> www.diplomatie.gouv.fr

University of Mawlamyine
> Facebook

Chulalongkorn University
> https://www.chula.ac.th

Partenaires privés, ONG

Inya Institute - ONG
> https://www.inyainstitute.org

Artkas - Studio de création
> www.artkas.fr

Laurent Parienti - Photographe
> site Laurent Parienti

EDA - Partenaire web